Projet FOUCHER – tournage de l’émission Format Familial – février 2017

Voyez le Projet FOUCHER, où l'équipe de Télé-Québec a tourné un épisode de l'émission Format Familial.

Pour voir l'épisode: http://formatfamilial.telequebec.tv/emissions/42/un-pere-au-foyer

Projet POINT DE VUE – tournage de l’émission Format Familial – novembre 2015

Voyez le projet POINT DE VUE, où l'équipe de Télé-Québec a tourné deux épisodes de l'émission Format Familial.

Pour voir les épisodes:
http://formatfamilial.telequebec.tv/emissions/24/creer-pour-les-enfants
http://formatfamilial.telequebec.tv/emissions/26/episode-26

Projet ST-DOMINIQUE – Tournage de l’émission Format Familial – septembre 2014

Voyez la cuisine du projet St-Dominique, où l'équipe de Télé-Québec a tourné un épisode de l'émission Format Familial.

Pour écouter l'épisode: http://formatfamilial.telequebec.tv/emissions/3/emission-3

Du bois en ville – article dans La Presse

(Montréal) Du bois naturel et même grisonnant en milieu urbain? Pourquoi pas? C'est d'ailleurs ce qui fait le charme de cette nouvelle maison contemporaine habillée de cèdre local et située au coeur de Montréal.

Dans le quartier Villeray, l'architecte Catherine Milanese a conçu une maison unifamiliale de deux étages sur le site d'une maisonnette délabrée d'un seul niveau et sans valeur patrimoniale. Plutôt que d'opter pour un revêtement métallique ou en fibrociment, elle a privilégié du cèdre blanc pour couvrir les façades latérale et arrière de cette habitation jumelée. Seul un scellant a été posé sur le bardage de bois afin d'uniformiser son grisonnement. Un phénomène naturel qui effraie bien des propriétaires, non?

«Étonnamment, le grisonnement du bois plaît dans les lieux de villégiature, comme Cape Cod, note l'architecte. Alors pourquoi ne pourrait-il pas être apprécié en ville?» Cette dernière fait également remarquer que lorsque le bois, même brut comme celui utilisé dans ce projet, est bien installé et que les accumulations d'eau sont évitées, sa durée de vie est prolongée.

«Vivant, le bois est un matériau qui évolue au fil des ans, ce qui le rend très intéressant et, par la même occasion, dynamise le parement», conclut Catherine Milanese.

Pour lire l'article: http://www.lapresse.ca/maison/decoration/amenagement/201209/28/01-4578407-du-bois-en-ville.php

Lien vers le projet: Projet Rue St-Gérard

Charpente apparente – article dans La Presse

(Montréal) Pourquoi toujours cacher la charpente d'une maison? Mise en valeur, elle peut insuffler texture et caractère à un aménagement. Exemple à l'appui.

Sur les fondations en pierre des champs d'une ancienne maison de plain-pied, dans le quartier Villeray, à Montréal, l'architecte Catherine Milanese a conçu une habitation unifamiliale à deux niveaux. «Les vieilles fondations ont dicté l'emplacement de la nouvelle structure qui soutient l'étage supérieur», explique-t-elle.

L'aspect graphique de cette ossature en bois lamellé-collé est mis en valeur grâce aux murs et aux plafonds immaculés. «Véritable toile de fond, le gypse blanc m'a permis d'exprimer les qualités esthétiques et la texture du lamellé-collé, un matériau robuste, mais peu utilisé en construction résidentielle», fait remarquer l'architecte.

Une attention particulière a été portée à la finition afin d'épurer les espaces décloisonnés et de créer des surfaces planes. Ainsi, les plinthes en saillie ont été évitées. Le bas des murs est plutôt protégé par des moulures plates en MDF blanc, posées dans le même plan que les panneaux de gypse. Autre détail: ceux-ci n'atteignent pas les poutres et les colonnes de la structure. Un interstice d'environ 1 cm a été volontairement laissé. «Ce silence permet une rencontre élégante entre deux matériaux», note Catherine Milanese. Et, par la même occasion, la composition du squelette est rehaussée.

Enfin, parmi les autres idées exploitées, il y a le choix d'étriers en acier qui soulignent les joints de l'assemblage. Des spots installés dans une niche permettent de diriger l'éclairage sur le tableau à proximité. Une porte-fenêtre à la française «ouvre» complètement la salle à manger sur la cour. Le parquet est en frêne et l'îlot de cuisine est habillé de stratifié, à l'exception d'une des extrémités, composée d'une plaque d'acier. Cette dernière fait office de contreventement, un élément structural qui contribue à la résistance de la construction.

Pour lire l'article: http://www.lapresse.ca/maison/decoration/amenagement/201210/16/01-4583841-charpente-apparente.php

Lien vers le projet: Projet Rue St-Gérard